top of page

Veux-tu savoir ?

Veux-tu savoir comment je déciderai d'utiliser ton corps ce soir ?

Je te coucherai sur mes genoux, remonterai ta jupe, baisserai ta culotte et ma main s'abattra sur tes fesses nues. Tes cris étouffés, ton corps excité oscilleront entre douce-douleur et violent-plaisir.

Ton cul sublime, rosi sous mes yeux qui te désirent, a le pouvoir de transformer mes claques en caresses apaisantes. J'effleure tes fesses et te chuchote de douces paroles. Mes doigts parcourent la raie de tes fesses jusqu'à ta chatte trempée, tu gémis de plaisir.

Oh comme j'aime entendre tes soupirs, tes gémissements.

J'attrape tes cheveux pour t'aider à te redresser. Tu es debout devant moi toujours assis.

Tu te tiens face à moi, jambes ouvertes, seins arrogants.

Ma main vient se placer sous ta jupe, sur ton sexe. Te toucher embellit mes sensations, et surtout, je bande intensément : une érection monumentale que tu ne saurais négliger.

Tu le sais et tu me glisses à l'oreille après avoir ôté ta culotte :

- Prenez-moi... Baisez-moi Monsieur Fiore...

Et tu gagnes le lit à quatre pattes, ta jupe découvrant à chaque ondulation tes fesses rondes. Tu es affolante de sensualité quand tu t'allonges cuisses relevées, ta main caressant ta chatte brûlante. Tes doigts écartent tes lèvres et s'enfoncent. Tu me donnes envie de te prendre sans attendre mais je te veux offerte, libérée... Libre de t'abandonner...

Alors j'attache tes poignets l'un à l'autre, je te bande les yeux et je t'emmène jusqu'à une chaîne reliée à une poutre.


Tu es maintenant entravée, nue, les bras relevés au dessus de ta tête. Tu respires fort.

D'un geste ferme j'écarte tes jambes. Tu devras les maintenir écartées. Je veux avoir accès à ta chatte et à ton petit trou à tout moment.

Tu attends.

Yeux bandés, attentive au moindre son que tu décryptes, le bruit de mes pas, le frottement de ma chemise lorsque je l'enlève. L'odeur de mon corps à quelques centimètres du tien. La chaleur de mon souffle sur ton épaule...

Je te regarde. Ton corps, envahi de sensations multiples appelle le mien...

Ton corps qui, malgré... ou grâce aux chaînes qui le maintiennent soumis, cherche sa liberté.

Son autre liberté.


J'attrape ton visage et je plaque ma bouche contre la tienne. Nos langues s'emmêlent, nos bouches se touchent, nos bouches se dévorent.


Tu sens quelque chose de froid sur ta poitrine.

Tu cries quand le martinet s'abat doucement sur tes seins. Cri de surprise. Cri d'envie.

Les lanières se promènent sur ton corps. Tu ne sais pas où elles vont se poser soudainement.

Mais ce sont des caresses que ta chatte reçoit. Des caresses de cuir. Tu es si excitante quand tu frémis de plaisir.

Je saisis tes seins que je malaxe, que je caresse, que je malmène. Leurs pointes sont tellement sensibles. Ma main descend jusqu'à ta chatte trempée. Mes doigts jouent avec ton clitoris. Tu te tords de plaisir. Les lanières se promènent légèrement sur tes seins, sur ton cul sublime, sur ta chatte excitée. Tu t'offres sans retenue.


Je te détache, ôte ton bandeau et vais m'asseoir sur le bord du lit. Tu me rejoins en marchant lentement, sensuelle telle une reine païenne.

Arrivée à ma hauteur tu t'agenouilles entre mes cuisses.

Je regarde ton visage, tu es belle. Je regarde tes seins, je regarde tes yeux et je me lève.

Tu ouvres la bouche et tu attends ma queue. Je saisis tes cheveux et j'entre en elle. Pour la baiser, pour te baiser. Tu accueilles mon membre, soumise à mes va-et-vient. Tu cherches ton souffle quand je reste au fond de ta gorge à plusieurs reprises.

Ton regard est magnifique lorsque tu me fixes en serrant tes lèvres à la base de ma queue et en les faisant glisser jusqu'à mon gland que tu aspires avec ferveur.

Je m'allonge sur le lit et tu continues les mouvements de ta bouche. Tes lèvres rouges m'excitent. Tu lèches mon gland. Tu lèches mes testicules. Tu gobes ma queue avec avidité. Je te place étendue sur moi pour pouvoir te lécher pendant que tu me suces. Nos gémissements se mêlent. Ton sexe vibre sous ma langue, ton clitoris se gonfle.

Je n'en puis plus, je vais te prendre et te baiser comme tu aimes que je te baise. Avec cette douce brutalité qui fait exploser tes sens. Qui nous emmène vers des plaisirs chaque fois plus beaux. Je te pénètre, enfonçant mon sexe tout entier dans ton infinie douceur... Trempée... Je te prends cul relevé, et chacun de mes assauts t'arrache des plaintes délicieuses... Tu les accompagnes de mouvements sensuels. Je m'enfonce profondément en toi... Tu sens l'orgasme venir et tu me regardes suppliante...


Je t'autorise à jouir...

Une pluie d'extase envahit nos corps.

Nous jouissons ensemble. Les vibrations intenses de ta chatte divine ont provoqué les soubresauts de ma queue qui se vide en toi. Ton clitoris et tes lèvres s'écrasent contre moi.

Et nous restons comme ça un long moment, savourant nos sensations, laissant nos âmes s'enlacer.

Complices...

Tu es belle Rose-Marie.

45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Quand Fiore entra...

Il prit le temps de savourer son corps du regard dans la lumière douce qui enveloppait la pièce.

Il aimait son regard...

Divine funambule en équilibre sur l'étalon... et les talons de ses souliers rouges...

Comments


bottom of page