top of page
  • Photo du rédacteurElleM

Tes Mains - 2.

Tes mains, elles me tirent, me hissent, me tiennent, me parcourent, me soulèvent, me caressent, me contiennent… tu ne le sais peut-être pas mais tes mains peuvent tout sur moi.


Déjà soumise, je décroise mes jambes et pose mes deux aiguilles au sol.

Celles-là, tu ne les connais pas encore. Dans la pénombre tu n’as rien vu, mais ces talons je les ai achetés pour toi. Des aiguilles noires qui découpent mon pied depuis la base de mes orteils à peine visible, passant par ma plante en partie dénudée. Déjà dans le magasin, je les imaginais revêtues de tes envies et de ton sperme.

Ces talons que tu devines, rehaussent mes genoux qui contactent à peine le siège. Lorsque j’écarte les cuisses, tu pourrais déjà presque apercevoir ce que je porte en dessous.

Je remonte ma jupe sur mes hanches, elle colle mes courbes et laisse apparaître aisément ce que tu veux voir : un collant couleur chair, ouvert, façon porte jarretelles. Le nylon clair, très fin, est largement ouvert, comme troué, entre mes cuisses et sur mes hanches. Il se juxtapose au satin de mon string ton sur ton : nude lui aussi. Si tu me le demandais, tu pourrais constater sans peine mon plaisir qui coule déjà entre mes cuisses, et teinte sûrement cette chair satinée.

Je mouille de me découvrir ainsi sous ton regard silencieux et indécent. J’ai très envie de me toucher, d’aller plus loin encore…. Mes mains sont posées juste au-dessus de mes hanches et plaquent ma jupe. Il suffirait que je m’installe un peu mieux, pour me libérer et me caresser plus bas.

Ta main qui saisit la mienne me surprend : tu maintiens ma main gauche fermement sur ta cuisse, sans que je puisse m’en servir, me toucher, ni même te caresser comme je le voudrais.

- Je sais que tu es gauchère et que tu as tes habitudes de ce côté.Cette fois-ci, je veux que tu te touches avec ton autre main. Il devrait t’être assez facile de te faire monter, sans parvenir à jouir. N’est-ce pas ?

De ma seule main laissée libre, je fais ce que tu me demandes. Le contact de mon clitoris sous la pulpe de ces doigts se distingue… j’apprends à nouveau de ces caresses sur moi. Mes gestes contre-intuitifs contrarient et excitent mes caprices…. Je sais que tu veux me voir me tordre d’envies sous tes yeux, avoir besoin de toi… tu veux me voir manquer… manquer de toi.

Tout en me matant, tu bavardes et embrasses de temps à autre ma main, que tu presses toujours dans la tienne et ramène maintenant sur le volant :

- Est-ce que tu y arrives ? Depuis quand tu veux mes mains comme ça ? J’aime cette jupe…. Tu es très bandante. Je suis très raide là, est-ce que tu le vois maintenant ? Tes doigts sont mouillés dis-moi…. Fais-moi goûter….

Je te tends mes doigts que tu lèches, je vois ton sexe apparaître très nettement sous le tissu, son volume, sa longueur. J’aime te voir bander ainsi, te savoir raide de désir et si sensible au moindre contact sur ta queue, ne serait-ce que celui de mon regard, de mes lèvres que je mordille….

J’imagine ton sexe saillant, dévêtu, qui s’érige entre tes jambes toujours occupées à conduire. Tu pourrais glisser en moi dès maintenant. Je ruisselle sur cette queue que je ne cesse de désirer du regard. J’imagine ta main virile aller et venir sur ton membre, faire jaillir ton sperme à longs traits chauds et puissants, atteignant quasiment ma bouche, alors que j’embrasse la tienne. Je vois mes doigts recueillir ton fluide largement répandu pour le lécher, me pénétrer avec, te boire toi et tes envies… t’embrasser encore… Tu es si beau bandé ainsi. De l’éros à l’état pur. Ces visions continuent de tremper mes doigts qui ne cessent de jouer entre mes cuisses. Tu m’interromps :

- On va bientôt arriver. Reste nue sous ta jupe lorsque tu descendras.

Quand tu m’ouvres la portière, tu découvres l’échancrure de ma jupe, le sexy de mes aiguilles qui, l’une après l’autre, épousent le sol, mon allure, ma bouche qui arrive presque au niveau de la tienne, que tu tiens à quelques centimètres de mon oreille :

- Je n’en ai pas fini avec toi, tu t’en doutes…

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Tes mains - 1.

Ce soir, tu passes me prendre...

Commentaires


bottom of page