top of page
  • Photo du rédacteurArturo

Au sauna libertin (4)

Avez-vous dormi quelques instants ? Oui, puisque vous avez à présent l’impression d’être seule dans la semi-obscurité…

Mais soudain, vous sentez des mains remonter doucement le long de vos jambes ! Un autre hommage ? A votre surprise, peut-être, vous avez l’impression que vous n’êtes pas rassasiée… Mais vous gardez les yeux fermés, c’est encore meilleur ainsi.

Les mains atteignent vos cuisses, les écartent avec douceur… et une bouche vient se poser sur votre sexe. D’abord, vous ne sentez qu’un souffle… Puis une langue caresse votre fente, la parcourt, la fouille… La réveille… Enfin deux lèvres embrassent votre clitoris, doucement, puis en le suçant de plus en plus fort…

Vous poussez un soupir d’aise et vous vous redressez légèrement pour voir quel homme vient vous rendre hommage. Mais ce n’est pas un homme, c’est la brune Nina ! Une femme ! Vous n’avez pas… Vous avez un mouvement de retrait, mais vous vous apercevez que « vos » quatre hommes sont autour de vous. Ceux que vous avez branlés tiennent chacun une de vos chevilles, Carlo tient votre poignet gauche et moi votre poignet droit – vous tentez de vous agiter, mais ne pouvez plus faire un geste. Vous êtes entièrement livrée au désir de la brune ! Et…

Et c’est très agréable. Sa bouche est experte, ses lèvres font souffrir mille morts délicieuses à votre clitoris, ne s’interrompant que pour laisser sa langue plonger en vous… et remplacer vos protestations par des cris de plaisir renouvelé !

Bientôt, il n’est plus besoin de vous maintenir. Et quand elle s’écarte de vous, vous protestez, cette fois parce que vous en voulez encore…

Elle est à genoux entre vos jambes, ses seins – elle a une superbe poitrine – sont gonflés de désir… et voici qu’elle entoure sa taille d’une sorte de ceinture… de harnais… Non ! C’est un gode-ceinture ! Dont elle enfonce la base dans son vagin avant d’attacher la ceinture et de pointer l’extrémité vers votre fente trempée…

Elle se penche sur vous, ses seins dressés… Stupéfaite, vous sentez le gode s’enfoncer en vous… ressortir… vous pénétrer à nouveau…

Alors, je penche la tête vers votre sein droit, Carlo en fait autant sur votre sein gauche… Et nous léchons-suçons-dévorons vos mamelons au rythme des coups de gode de la brune…

Vous sentez des vagues d’un plaisir irrépressible monter en vous… encore, encore, encore, encore !!!


A suivre...

91 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

À suivre... ou pas.... - 2

— On se reverra bientôt ? Ils étaient tous deux enlacés. Deux corps qui se sont retrouvés, reconnus. Deux âmes. Il ne répondit pas. Il ne savait pas... ou plutôt, contrairement à Socrate, il ne savait

Perles...

Son collier de cuir noir, signe de sa dévotion, lui allait à merveille.

Cet automne...

Sitôt entrée, j’ôtais mes habits comme s’ils me brûlaient, enfilais une chemise de nuit, me jetais sur mon lit et ouvrais mon livre.

Comments


bottom of page