top of page

Go Down Under Spécial St Valentin - Partie 3

Une fois de retour, Ambre sortit le gâteau qu’elle avait mijoté. Son amant la félicita et ne put attendre pour sortir un couteau à fine lame. 

 

— On le mange dans la chambre? Une dernière surprise t’attend. Proposa la belge, un sourire en coin. 

— Décidément, je suis gâté ce soir. Mais une surprise t'attend aussi. Répondit-il en imitant son sourire. 

 

Assis sur le lit, une assiette à dessert chacun, ils savouraient ce gâteau, même si la crème au beurre était un peu trop vanillée. Ambre se dépêcha de finir avant de sortir un paquet de dessous le lit et de partir dans la salle de bain. Gill profita pour tirer un sac en papier du placard. 

Son cœur manqua un battement quand il la vit revenir dans une nuisette rouge et noire ornée d’un peignoir en mousseline noire transparente.  

 

Darling, you’re just...Wow! 

— Héhé, c’est ton paquet cadeau. Rit-elle. 

— Je dirais plutôt un furoshiki... 

 

Il avança son bras pour saisir le cordon qui tenait le tissu fermé. 

 

—...on ne le déchire pas, on le défait doucement. 

— Tu as l’air pressé.  

— Oh oui. Mais avant... 

 

Il lui tendit son paquet. 

 

—...ta surprise. 

 

Elle s’assit face à lui et ouvrit le sac pour en sortir un joli bandeau pour les yeux en soie noire à fines broderies. 

 

— Que c’est joli! Et tu as retenu que je t’en avais parlé. 

— Oui, tu m’as dit il y a quelques semaines que tu voulais le faire les yeux bandés. 

 

Les yeux de la belge pétillaient de bonheur, avec un léger éclat d’excitation. Tout en passant ses doigts sur l’objet coquin, ses fantaisies revinrent dans son esprit.  

 

— Tu sais ce qui me vient là? Je te vois me bander les yeux, je sens tes mains ôter ma tenue, tout doucement. Ensuite...je deviens totalement soumise à tes mains, et tout le reste... 

 

Il lui prit doucement le bandeau et le positionna au niveau de son front en lui soufflant : 

 

— Ca peut se réaliser. 

— Alors vas-y...Je suis toute à toi. 

 

Elle ferma les yeux, toujours ce même sourire aux lèvres. Totalement confiante. Elle sentit le satin lui obstruer le regard en se posant sur ses paupières.  

Au niveau de son buste, le cordon de son peignoir se défit lentement jusqu’à ouvrir les deux côtés du fin tissu qui glissa le long de ses bras.  

Elle frissonna au contact des mains de Gill dont les deux index passèrent sous les bretelles de la nuisette pour lui faire prendre le même chemin que le peignoir dévoilant ses seins qui furent longtemps une source de complexe. Ils étaient suffisamment peu développés pour qu’elle puisse se passer de lingerie, mais son couple lui avait appris à les aimer. 

Elle sentit deux pouces en faire le pourtour pour les éveiller davantage. 

 

— Tu pointes déjà... 

 

Même la voix de Gill avait un effet des plus aphrodisiaques sur elle. La faisant pointer davantage sous ses doigts qui furent remplacés par sa bouche qui aspira un téton rose pâle. Sa tête bascula légèrement en arrière et sa main se crocheta dans sa chevelure blanche, un long soupir sortit de ses lèvres entrouvertes. Elle sentait sa peau être doucement aspirée et mordillée. 

 

Elle finit allongée sur le lit et son amant la débarrassa de sa pièce de tissu. 

 

— Oh, pas de culotte?  

— Pourquoi faire? Répondit-elle avec un amusement teinté d’une légère provocation 

Such a tease... 

 

En entendant le bruit de sa boucle de ceinture, Ambre descendit sa main entre ses cuisses déjà humides et commença à caresser ses lèvres avec ses trois doigts du milieu. Elle savait combien Gill aimait la regarder se faire plaisir avant de venir s’occuper d’elle. 

C’est alors qu’il eut une nouvelle idée. Il ouvrit le tiroir côté Ambre et en sortit un jouet qu’ils connaissaient bien. Il posa sa main sur la sienne pour la décaler et passa le bout entre ses petites lèvres en lui demandant de façon rhétorique : 

 

— Qu’est ce que c’est? 

— Oh! Le joujou extra! 

 

Elle bougea ses hanches pour le sentir davantage glisser contre son entrée humide. Les lèvres de son amant australien se collèrent aux siennes dans un long baiser fiévreux où leurs langues s’entrelaçaient. Ses petites mains allaient sur ses larges épaules, puis parcouraient son dos nu, tout en bougeant ses hanches contre ce phallus factice que Gill ne cessait d’agiter contre son intimité. 

 

— Tu veux que je te le mette? 

— Oui! 

 

Ses lèvres l’accueillirent avec délice. Ce n’était qu’une mise en bouche avant l’assaut final.  

Sa petite main trouva sa queue dressée et dure et commença un mouvement de va et vient au même rythme que le membre factice. Leurs gémissements se mêlaient dans une douce harmonie pleine de sensualité qui était entrecoupée de baisers passionnés. 

Son corps se cambra quand elle sentit son pouce presser son clitoris. Elle poussa un long cri et se mit à se mouvoir de façon presque incontrôlée. Sa vision entravée avait exacerbé ses sens et le moindre toucher la faisait réagir. 

Soudain elle sentit ses lèvres quitter sa bouche pour descendre lentement entre ses seins, son ventre, puis aspirer son bourgeon et son nectar tel un colibri devant une fleur. Lui faisant un pas de géant vers l’orgasme. 

 

Darling...Take me! Gémit-elle

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page