top of page

Démons & Désirs

La pâleur naturelle de sa peau contrastait avec le teint mat et buriné de l'homme qui était allongé sous elle. La finesse de ses traits et son absence de pilosité corporelle donnaient à Jarlande un aspect faussement juvénile typique des elfes qui dissimulait les siècles passés de son existence. Ses longs cheveux blancs qui retombaient sur sa poitrine généreuse accompagnaient les ondulations de son corps. Le rythme et l'amplitude de ses mouvements étaient dosés avec la plus grande perfection. L'harmonie entre les deux corps était totale.


Totalement tendu dans une transe extatique dont il ne maîtrisait plus rien, celui était fût roi n'était plus que marionnette. Son corps intégralement contracté laissait voir dans le moindre détail son imposante musculature. Il n'avait plus notion du temps ni même de l'espace. Son esprit était totalement perdu dans un carcan de plaisir duquel il ne pouvait ni ne voulait s'échapper.


Des mouvements de son bassin, l'elfe faisait entrer en elle et ressortir l'imposant pénis qui comblait son vagin. Elle le faisait glisser depuis le bord de ses lèvres jusqu'au fin fond de son intimité. Les longs et langoureux allers-retours étaient facilités par l'abondante lubrification qu'elle laissait s'écouler d'elle. Accompagnant ses mouvements de petits gémissements dont elle savait composer une envoûtante mélodie, elle accélérait le rythme peu à peu. Le ballet de leurs corps montait crescendo.


Elle sentit le plaisir monter en elle et s'y abandonna à son tour. Elle accéléra encore le rythme, contractant les muscles de son vagin autour de ce pénis. Elle le sentait si bien frémir en elle. L'orgasme était maintenant tout proche. Ses gémissements étaient maintenant des petits cris et son bassin bondissait sur le sexe du roi en une symphonie de chocs liquides.

Soudain elle ressentit un premier jet chaud de sperme pulsant au plus profond d'elle. Elle se laissa instantanément envahir par l'orgasme. Les parois de son vagin se contractaient maintenant en spasmes suivant le même rythme que ceux qui éjectaient en elle le chaud liquide. Les secondes se dilatèrent et le temps sembla s'arrêter un court instant.


Reprenant ses esprits, elle se leva. Le roi gisait toujours inconscient au beau milieu du lit dont les draps étaient maintenant détrempés.


Décidément, c'était une belle journée. Elle avait obtenu ce qu'elle était venue cherché : le roi, à son réveil, resterait à jamais imprégné par ce qu'il venait de vivre et n'aurait de cesse de le vouloir encore et encore. Il serait ainsi à jamais soumis à sa volonté.

En outre, elle porterait bientôt en elle le futur empereur des Hommes. Celui qui les conduirait vers un nouvel âge d'or. Elle savait que son plan ne pouvait échouer. En tout cas, il avait bien fonctionné il y a plus de deux milles ans lorsque l'un de ses fils avait apporté plusieurs centaines d'années d'une paix relative aux royaumes des Hommes.

Et en prime, elle garderait le souvenir d'un bel orgasme comme elle n'en avait que peu connu.


Elle remit sa robe et quitta la chambre à coucher. En ouvrant la porte, elle tomba nez à nez avec une femme qu'elle reconnut comme étant une des concubines du roi. Elle la regarda de haut en bas :

"Je crains que votre seigneur n'ait pas besoin de vos services pour le moment. Cependant, il appréciera sûrement une toilette...".

Mots-clés :

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Parking

Elle l'avait rejoint dans l'ascenseur. Placée face au miroir du fond, elle ôta un à un les boutons de son chemisier. Sa poitrine était nue sous le fin tissu blanc. Elle avait obéi à sa demande. Elle f

À suivre... ou pas.... - 2

— On se reverra bientôt ? Ils étaient tous deux enlacés. Deux corps qui se sont retrouvés, reconnus. Deux âmes. Il ne répondit pas. Il ne savait pas... ou plutôt, contrairement à Socrate, il ne savait

Perles...

Son collier de cuir noir, signe de sa dévotion, lui allait à merveille.

コメント


bottom of page