top of page

Collègue - 4.

Elle ne perd pas de temps, ni pour démarrer, ni pour prendre possession de mon paquet de sa main droite

— Ces boîtes automatiques sont un réel progrès ne serait-ce que pour avoir la mainmise sur son passager, tu n’es pas d’accord ?

La pression de ses doigts le long de ma braguette se fait légèrement plus insistante et, tandis que mon sexe commence à enfler, j’écarte les jambes pour lui en faciliter l’accès.

— Je trouve aussi Madame, mais il ne faut pas perdre la route de vue si nous voulons arriver à destination.

Elle éclate de rire.

— Bien vu ! Mais ne sais-tu pas que, nous les femmes, nous savons mener plusieurs actions de front. Je tiens tout de même à te rassurer : je n’irai pas plus loin tant que nous roulerons, ne serait-ce que parce que je tiens à ce que tu ne jouisses pas durant le trajet parce que, si j’en crois les pulsations de ta queue, tu es déjà bien chaud.

Elle n’a pas tort. Le simple fait que ses ongles courent sur moi à travers le tissu de mon pantalon me maintient dans un formidable état d’excitation et il n’en faudrait guère plus pour que je me répande dans un boxer devenu bien trop étroit. Je ne sais toujours pas où nous allons et, pour tout dire, cela n’a plus la moindre importance. Tout ce qui compte désormais c’est que je puisse être libéré du trop plein de mes bourses sur lesquelles elle effectue désormais des petits cercles concentriques sans quitter la route du regard. Il pourrait d’ailleurs y avoir une discussion intéressante au sujet du paradoxe entre l’apparente concentration de mon chauffeur sur l’environnement de son véhicule et la précision de ses gestes sur moi mais je ne suis pas en état de penser à autre chose qu’aux vagues de plaisir qui parcourent mon ventre et mes reins et, pour tout discours, je ne parviens qu’à émettre quelques gémissements .

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Collègue - 1.

Nous recevons ce jour une nouvelle salariée qui doit officier en tant que chef de projet. Sa responsable lui fait faire le tour des...

Collègue - 2.

— Tu apprends vite. A tout à l’heure alors. Attends-moi vers 18h sur le parking ! C’est dit sur un ton sans réplique...

Collègue - 3.

Je n’arrive pas à imaginer qu’elle ne soit qu’une fantasmeuse et qu’elle ait changé d’avis au dernier moment.

Comments


bottom of page