top of page

Collègue 2 - 6.

— C’est à présent que tes talents vont se montrer utiles ! Tu ne croyais tout de même pas que j’allais le prendre sans la plus élémentaire préparation ? Allez ! Déplisse-moi tout ça !

C’est d’une telle évidence, j’aurais pu y penser plus tôt et ne pas attendre qu’elle me prie pour lui lécher le cul. Je colle ma bouche à sa raie et darde le bout de la langue à l’entrée de son petit trou qui se met immédiatement à palpiter, de façon que j’ai l’impression de déjà la pénétrer comme avec une petite bite. Ce n’est pas pour autant que je dois me reposer sur cet acquis et je mets tout mon coeur à faire en sorte que son anus soit prêt pour la suite. Je fais tant et si bien que ma salive déborde de ma bouche et je n’humecte pas seulement son petit trou mais toutes ses fesses jusqu’à en faire couler un filet qui, le long de son sillon, vient maculer les lèvres de son sexe ainsi que le jouet qui s’y trouve fiché.

— Je sens que nous y sommes, tu peux changer le plug de place !

Je n’oublierai jamais le bruit mouillé qu’il fait lorsqu’il franchit le bourrelet de ses nymphes, pas plus que l’éclat presque surnaturel que sa cyprine fait dessus. Je ne pensais pas qu’on puisse mouiller autant si ce n’est en squirtant et ce n’est clairement pas ce qu’elle a fait. Reste à présent à planter le jouet à l’endroit qui lui est dédié et j’en presse la pointe sur l’œillet qui baille paresseusement, prêt à l’accueillir. Ma lubrification et la sienne font tant et si bien que l’oeuf d’acier passe la porte la plus étroite de Sabrina sans coup férir, presque plus facilement que lorsque je l’ai poussé dans son sexe quelques minutes auparavant et si, à un moment j’avais pu craindre de lui faire mal en la pénétrant avec un tel engin, j’entends au soupir qu’elle pousse que, bien au contraire, avoir un kilo de métal dans le rectum est une partie de plaisir pour elle.

— Tu vois ? Ce n’est pas si terrible que ça. Tu peux même t’amuser un peu avec et tu verras comme c’est beau une fois bien ouvert

Je comprends que, comme tout à l’heure je l’ai fait avec sa chatte, je vais faire entrer et sortir le plug de son cul et le dilater dans des proportions que je ne parviens pas encore à imaginer. Je m’y applique quelques minutes et je sens que peu à peu la résistance de son anus faiblit et je me demande si elle ne va pas laisser échapper le rosebud si je le lâche.

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Collègue 2 - 3.

Le rosebud est désormais rangé au fond d’un tiroir, bien à l’abri des regards, mais il n’en occupe pas moins mon esprit.

Collègue 2 - 4.

Je comprends aussitôt qu’elle désire que je lui donne du plaisir avec ma langue et je m’approche, prêt à commencer, lorsqu’elle me repousse.

Collègue 2 - 5.

— Hmmm, ce pauvre jouet tout glacé… Mets-le moi maintenant, pour que je le réchauffe.

Comments


bottom of page