top of page

Collègue 2 - 12.

Je suis donc tout particulièrement surpris lorsque,après m’avoir dévoré de longs instants, elle me pose la question fatidique de ma disponibilité pour la soirée. Je ne sais pas trop que lui répondre : nos jeux m’ont pas mal éprouvé et je suis persuadé qu’elle sait que je dois plus posséder tellement de ressources. S’ajoute à cela le fait que sa demande arrive au dernier moment. A-t-elle vraiment besoin d’un bouche-trou pour me solliciter de la sorte. Ma moue doit l’interpeller car elle fronce les sourcils.

— Oh ! Pensais-tu vraiment que je m’y serais prise ainsi si j’avais eu envie que tu m’accompagnes ? Je tiens à dissiper immédiatement ce malentendu. J’ai déjà un rendez-vous galant et si j’avais tenu à ce que tu en sois je ne t’aurais pas sollicité de la sorte. Maintenant, si tu veux tout savoir, ce que j’ai à faire ce soir est, je crois, bien au-delà de tes capacités actuelles et je me trompe rarement. Ne crois pas pour autant que tu vas t’en tirer à si bon compte, je t’ai parlé d’un petit quelque chose et cela implique une petite contrepartie.

Je comprends tout de suite pourquoi elle se balade avec un si grand sac à main lorsqu’elle en extrait un godemiché à ventouse de dimensions plutôt respectables avant de me le coller entre les mains.

— Je l’avais prévu pour mon rencard mais je me dis qu’il est bien plus amusant de t’imaginer t’en servir pendant que j’y serai, d’autant plus que, attends

Elle plonge à nouveau dans son sac et en sort un jeu d’anneaux de silicone qu’elle me tend.

— Là c’est moi qui ai oublié depuis hier. Il faudra que tu fasses des essais avant de trouver chaussure à ton pied mais je me dis, depuis que j’ai vu ta queue, qu’elle serait très certainement ravissante avec un cockring. Tu vas donc, si tu en as envie, faire quelques essais et m’en faire part en photo au cours de la soirée. Quant au jouet, c’est juste si tu as envie de poursuivre ce que tu as si bien commencé tout à l’heure. Utiliser conjointement tout ce que je viens de te donner serait la cerise sur le gâteau mais je ne veux pas trop t’en demander.

Je suis très touché par toutes ces attentions et me maudis intérieurement d’avoir douté d’elle, ne fût-ce que durant quelques secondes.

— Je vous remercie infiniment pour tout cela Madame. Je sais à présent à quoi je vais occuper mon temps libre une fois que je serai rentré chez moi et soyez assurée que vous n’en perdrez pas une miette.

Elle semble ravie de ma réponse mais affiche toutefois un air quelque peu interrogateur.

— Je me suis peut-être mal exprimé Madame. Je n’ai aucunement l’intention de vous spammer mais vous découvrirez plus tard ma propension à l’archivage.

Son sourire est à présent radieux et elle m’embrasse à nouveau avant de disparaître.

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Collègue 2 -9.

— Le geste illustre le précepte, bravo !

Collègue 2 - 10.

— C’est une démonstration extrêmement intéressante et je suis enchantée d’avoir été conviée à ce projet.

Collègue 2 -11.

L'odeur de sexe ne s'est pas arrangée dans la pièce, bien au contraire, et je me demande bien comment y remédier.

Comentários


bottom of page