top of page

Collègue 2 - 10.

Est-ce seulement la salive dont j’ai oint mes doigts avant de me pénétrer avec qui me donne cette sensation d’humidité en moi ? Un bref instant de réflexion me dit que non, et que je mouille littéralement du cul tandis que mon index et mon majeur joints y vont et viennent, l’élargissant peu à peu, tandis que ma queue prend des dimensions que je ne lui connaissais pas. Ceux qui pensent perdre leur virilité pour peu qu’on effleure leur rondelle sont bien loin de la réalité. Je me suis rarement senti aussi mâle que maintenant, les fesses tournées vers l’écran d’un ordinateur afin de montrer à Sabrina tout le bien que je me fais à me dilater la corolle.

Je ne l’entends pas m’encourager, mes haut-parleurs ne retranscrivent que l’habituel brouhaha d’un bureau ou d’un open space, mais je ressens toute l’acuité de son regard sur moi, ce qui fait encore plus croître mon excitation. Je ne dis rien non plus mais cet échange, pour muet qu’il soit est chargé d’une incroyable tension érotique qui me contraint de ralentir un petit peu si je veux faire durer le plaisir.

— C’est une démonstration extrêmement intéressante et je suis enchantée d’avoir été conviée à ce projet. Pensez-vous cependant pouvoir aller plus loin dans votre raisonnement ?

Sorti du contexte dans lequel je me trouve, c’est un discours parfaitement professionnel et j’admire la façon, inaudible pour son entourage, qu’elle a trouvée pour me faire aller de l’avant. Mes doigts ont le goût âcre de mon plaisir alors que je mets également mon annulaire dans ma bouche pour le lubrifier et mon sexe tressaute dans mon autre main. Il me faut aller vite maintenant, je ne tiendrai pas très longtemps encore.

C’est désormais un trio qui évolue en moi et la transition s’est effectuée le plus naturellement du monde. Si je pouvais encore nourrir quelques craintes quant à ma souplesse de ce côté là, elles sont en train de voler en éclat et je me mets déjà à imaginer ce que pourrait être la suite, ce qui me fait me branler un peu plus fort côté pile comme côté face. Je ne montre pas que mes fesses. Je mets également un point d’honneur à contraindre ma queue vers le bas afin que Sabrina puisse jouir de l’intégralité du spectacle

— Je vous remercie du temps que vous m’avez accordé mais le temps de parvenir à la conclusion de cet exposé est venu et mes minutes comptées. Je vous remercie donc par avance d’être clair et concis.

Je la remercie silencieusement de me libérer et il ne me faut que quelques secondes avant d’exploser à nouveau, sur l’assise du fauteuil cette fois, tandis que mon anus se contracte sur mes doigts en phase avec mon éjaculation. Je ne peux toutefois pas la remercier pour cette nouvelle séance, elle a déjà coupé la communication au moment où je me retourne.

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Collègue 2 - 7.

Il ne lui suffit que de quelques contractions pour que son petit trou reprenne une forme tout à fait normale...

Collègue 2 - 8.

Je suis saisi par l’odeur fauve qui règne dans la pièce lorsque j’y pénètre à nouveau.

Collègue 2 -9.

— Le geste illustre le précepte, bravo !

Comments


bottom of page