top of page

Collègue - 16.

Elle s’est placée derrière moi et je n’ose pas regarder dans sa direction. Je me contente donc d’attendre qu’elle s’occupe de moi. Je pensais à un assaut subit, il n’en est rien et tout ce que j’entends, c’est le bruit d’un plastique qui se déchire. J’en comprends très vite la signification lorsque je sens le froid de la noisette de lubrifiant qu’elle vient de déposer sur ma rosette. Il y a en effet une vasque remplie d’échantillons juste à côté de la banquette et elle n’a eu qu’à tendre la main pour se servir. Ce contact n’en est pas moins surprenant et me provoque une contraction involontaire. Elle s’en amuse.

— Tsssttt, détends-toi,tout va bien se passer.

Obéissant, je souffle longuement pour me relaxer et elle en profite pour faire pénétrer le gel en moi de deux doigts joints qu’elle fait aller et venir en leur imprimant un mouvement rotatif. C’est loin d’être une agression, bien au contraire. C’est avec une douceur infinie qu’elle me dilate.

— Tu sens comme, petit à petit, tu t’ouvres ? Tu seras bientôt prêt

— C’est incroyable cette sensation d’être fouillé, Madame.

— Content de savoir que tu aimes et je t’annonce que nous n’en sommes qu’au commencement. Tu n’imagines sans doute pas jusqu’où on peut aller avec beaucoup de préparation. Nous n’irons cependant pas très loin aujourd’hui. Chaque chose en son temps et puis j’ai envie que tu me le demandes.

Ce qu’elle vient de dire est lourd de sous entendus et je préfère ravaler ma curiosité de crainte d’en savoir trop trop vite. Mon imagination n’en galope pas moins et des choses insensées me viennent à l’esprit. Si c’est bien ce à quoi je pense qu’elle a fait allusion, elle projette de me mettre bien plus que deux doigts et cette perspective me fait peur. Pas très longtemps toutefois car elle finit par me saisir aux hanches et présente le gland de son gode à l’entrée de mon cul et l’imminence de la pénétration finit par prendre totalement possession de mon cerveau.

— Nous y sommes, tu es prêt ?

Je pousse un grognement d’acquiescement.

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Collègue - 13.

Je me dois donc de lui donner du croustillant si je veux continuer à profiter de ses faveurs.

Collègue - 14.

— Voilà qui est bien et je peux t’assurer que tu sauras bientôt ce que cela fait de se faire prendre.

Collègue - 15.

— Je trouve que, finalement, cette révélation suffit à cette séance et mérite une récompense.

Comments


bottom of page